La Cité des Artistes

Artistes à la Une

Comédiens

Chanteurs

Interviews

 Musique

Nostalgie

Espace Fans

 Télévision

Téléfilms

Séries

Tournages

Cinéma

Théâtre

Espace Pros

Retour à l'accueil

 

 

 INTERVIEW

31 août 2011

 

© Photo : Sylvie Finnochi

Léa François

 

 

Plus belle la vie

Suivez l'actu

 

Interview du 31 août 2011

Propos recueillis par Maryline Richer

 

Depuis trois ans, Léa François incarne avec brio Barbara, adolescente rebelle de la série "Plus belle la vie". Lorsqu'elle est arrivée sur la série, beaucoup l'ont certainement prise pour une débutante, vu son jeune âge. Et pourtant, la comédienne avait déjà vingt ans d'expérience ! Comment est-ce possible ?

 

Léa, peux-tu m'expliquer ton CV particulièrement impressionnant ?

- J'ai commencé toute petite. Je n'étais même pas en âge de comprendre ce qu'il m'arrivait. En fait, j'avais six mois lorsque ma mère a répondu à une annonce dans laquelle on recherchait des bébés pour une pub photo. Au départ, c'était dans l'unique intérêt d'avoir de belles photos faites par un professionnel et de pouvoir garder un bon souvenir de cette période.  Cela devait s'arrêter là. Mes parents n'étaient pas du tout dans le métier et pour les contrats, on leur a alors conseillé de m'inscrire dans une agence. Du coup, l'agence les a rappelés et j'ai fait d'autres séances photos et des castings de plus en plus importants. C'est ainsi que j'ai décroché, à 4 ans, mon tout premier rôle dans un épisode de "Cordier, juge et flic". On me voyait tout au long de l'épisode et j'avais un petit peu de texte. C'était amusant. Mes parents voyaient mon enthousiasme sinon ils ne m'auraient jamais emmenée sur les castings. Par la suite, j'ai enchaîné pas mal de pubs et de rôles dans des téléfilms et séries. Je tournais quasiment tous les ans. 

Est-ce que déjà, à l'époque, tu rêvais d'en faire ton métier ?

- Non ! A l'époque, je considérais ça comme un jeu. Je pensais plutôt à des métiers comme instit, professeur...  C'est seulement vers l'adolescence que le déclic s'est produit  sur le tournage de "L'Instit". L'épisode s'appelait "La Gifle" et c'était mon premier grand rôle.  J'avais douze ans. Je jouais une jeune fille qui se prend pour un garçon et il fallait couper mes longs cheveux. Ce rôle m'obligeait à partir loin de chez moi, sans mes parents, à manquer l'école durant quelques temps... Tout cela demandait un peu de réflexion et pour la première fois, j'ai eu un temps d'hésitation. Finalement, malgré toutes ces contraintes, j'ai décidé de foncer. Cette expérience a été géniale et je n'ai jamais regretté ce choix.

Tes parents t'ont t-ils encouragée vers la comédie ?

- Oui mais ils ne m'ont jamais forcée... La seule condition était de continuer à bien travailler à l'école et que les tournages ne nuisent pas à mes études. 

Et aujourd'hui, que pensent-ils de ta réussite ?

- Ils sont super heureux bien sûr !

Il y a quelques jours, nous avons découvert, en avant-première, le prochain prime "Course contre la montre". Es-tu contente du résultat ?

- Oui, très contente. D'autant plus que c'est le premier prime auquel je participe. Je le trouve très réussi, très drôle... J'espère que les téléspectateurs prendront autant de plaisir.  Sur cette aventure, j'ai été ravie de croiser  Yves Rénier. A neuf ans, j'avais joué sa fille dans "Le Surdoué". C'était sympa de se retrouver des années plus tard !!!

Comment es-tu arrivée sur "Plus belle la vie" ?

- J'ai d'abord passé un premier casting à Paris. Quelques semaines se sont écoulées. Le casting décisif a eu lieu à Marseille. Nous n'étions plus que trois. Là, je devais donner la réplique à Pierre Martot (Léo) et Coline d'Inca (Sybille). Ensuite, les choses se sont passées très vite. On m'a prévenue le jeudi que j'avais été choisie et dès le lundi, je devais être présente sur le tournage. C'était en décembre 2008.

As-tu été obligée d'arrêter tes études ?

- Non, pas du tout ! Je tenais absolument à obtenir ma licence de langues. Par conséquent, la première année, j'ai été obligée de jongler entre mes études et les tournages. J'avais un emploi du temps assez compliqué mais c'était très motivant.

Comment s'est passé ton premier jour de tournage ?

- Super ! J'ai d'ailleurs été très surprise d'être si bien accueillie et de découvrir une telle ambiance. Je me souviens que Coline d'Inca est venue directement vers moi et entre nous, le courant est passé tout de suite. Autre souvenir : ma toute première soirée à Marseille. Je l'ai passée avec les comédiens avec qui j'allais tourner le lendemain. Je trouvais cela vraiment cool. Ils m'ont carrément mise en confiance. Avec le recul, je m'aperçois que je vais à mon tour instinctivement vers les nouveaux. De toute façon, on n'est jamais très longtemps "nouveau" dans la série parce qu'il y a toujours d'autres acteurs qui débarquent et on se met vite dans le bain. Il faut dire qu'on forme un vrai noyau dur et c'est ce qui explique la bonne ambiance permanente qui règne sur le plateau.

Qu'est-ce qui te plaît dans ce personnage de Barbara ?

- Actuellement, elle mûrit et s'assagit tout en gardant son caractère. Je trouve aussi qu'elle se féminise petit à petit. C'est amusant car lorsque j'ai reçu le texte pour le casting et que j'ai découvert le personnage de Barbara, j'ai eu comme un déclic. En effet, on m'a surtout proposé jusqu'à maintenant des rôles de jeunes filles rebelles, du genre garçon manqué... Et pourtant, dans la vie, je suis d'une nature assez calme et plutôt à l'opposé de mes personnages. C'est d'autant plus passionnant à jouer !

Comment va évoluer le personnage au cours des prochaines semaines ?

- Barbara et Abdel vont être au coeur d'une  intrigue principale que les téléspectateurs suivront entre octobre et décembre. Je ne peux guère en dire plus étant donné que, nous-mêmes, nous savons très peu de temps avant ce qui nous attend. C'est d'ailleurs toujours agréable de découvrir ce que nous mijotent les auteurs. Je viens justement de recevoir les scénars que nous tournerons dans trois semaines. J'ai hâte de les lire. Je sais seulement que l'histoire que nous allons vivre ne sera pas très marrante et  réserve pas mal de rebondissements. En tout cas, ce sera toujours un plaisir de partager cette intrigue avec Marwann Berreni (Abdel) avec qui je m'entends vraiment très bien.

Est-ce que "Plus belle la vie" te semble une bonne école ?

- Oui, une excellente école car on travaille à un rythme très soutenu puisqu'on tourne environ vingt minutes utiles par jour. Du coup, on a l'habitude d'apprendre des tartines de textes et d'acquérir tout de suite les bons réflexes.

As-tu d'autres projets ?

- A la rentrée, je vais jouer au théâtre une pièce qui s'appelle "Le Clan des célibataires" avec Willy Liechty mais aussi Franck Borde qui jouait le juge Estève dans "Plus belle la vie". C'est quelqu'un que j'adore, un acteur sérieux avec qui on prend du plaisir à travailler. Même si nous savons tous qu'un jour ou l'autre, l'aventure "Plus belle la vie" peut se terminer et que nous y sommes tous préparés psychologiquement, j'ai été très déçue lorsque j'ai appris son départ de la série. Je suis donc ravie de le retrouver sur cette nouvelle aventure.

C'est l'occasion de rappeler que les fans de la série ont été très attristés par la fin brutale de Florian...

- C'est vrai. Il était très apprécié du public et je suis contente qu'après son départ, il ait reçu autant de témoignages de sympathie. Franck fait partie de mes plus belles rencontres sur la série.

En tout cas, voilà encore une bonne nouvelle pour les fans de "Plus belle la vie" qui seront certainement ravis d'aller vous applaudir tous les deux sur scène !

Mais d'ici là, rendez-vous sur France 3 pour de nouvelles aventures, sans oublier le 20 septembre cette "Course contre la montre" pour une soirée de détente assurée.

 

 

Propos recueillis par MARYLINE RICHER 

Interview du 31 août 2011 pour www.citeartistes.com 

(Reproduction interdite)

 

 

Autres interviews

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

        Cité ACTIVE                        

Newsletter

  

Téléfilms à télécharger

 

Le TOP des Mistraliens

 

Le LOVE Mistral

 

Les Ados du Mistral

 

 

Retour au SOMMAIRE

 
 

 

N.B : Toute reproduction de textes, photos et contenu de ce site est strictement interdite