La Cité des Artistes

SOMMAIRE - NEWS - ACTEURS - TV - INTERVIEWS - TOURNAGES - TELEFILMS - SERIES  - CINEMA - THEATRE - MUSIQUE - TOPS

 

 

A TELECHARGER

NOTRE SELECTION

 

 
Les Hommes de l'ombre - Saison 1 - 1/6
vidéo à télécharger sur imineo.com
1.99 €

Plus de détails

LES HOMMES DE L'OMBRE

 

 

Autres films et séries

A TELECHARGER

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rébecca Hampton et Bruno Wolkowitch

Duo de "Meurtres à Carcassonne"

Interview croisée du 20 avril 2015

Propos recueillis par Maryline Richer

Il y a un an à peine, Bruno Wolkowitch nous annonçait qu'il allait tourner ce "Meurtres à Carcassonne" avec une comédienne dont il ne connaissait encore que le nom. Le grand mystère ? Non ! Car évidemment, cette comédienne, nous la connaissions et vous aussi, puisqu'il s'agit de Rebecca Hampton, la belle Céline Frémont de "Plus belle la vie". Nous avions déjà accueilli Rebecca en interview à l'occasion du prime "Les Filles du désert"... Quant à Bruno, on ne compte plus ses interviews depuis "P.J". Voilà donc un plaisir de retrouver ces deux acteurs réunis. Un duo imprévu qui fonctionne parfaitement.

  

Comment s'est passée la rencontre ?  

- BW : Nous nous sommes rencontrés peu de temps avant le tournage, au cours d'un dîner organisé par la production... Le courant est passé tout de suite.

- R.H :  Et moi, j'étais enfin rassurée...

Qu'est-ce qui était si stressant ? 

- R.H : N'ayant jamais rencontré Bruno auparavant et connaissant son travail d'acteur, j'étais assez impressionnée. J'avais assisté à la projection des "Hommes de l'ombre" et ça m'avait mis encore davantage la pression... J'avais vraiment le trac de jouer avec lui !

Et le trac est passé ?

- R. H : Je suis de nature traqueuse et je continue d'avoir le trac. Par contre, Bruno ne m'impressionne plus. J'ai appris à le connaître et j'ai découvert un partenaire extrêmement généreux. Sur le plateau, il a su me mettre en confiance et m'a aidé à trouver mes marques. Il m'a même donné, le dernier jour, un précieux conseil que je vais forcément suivre lors de mes prochains tournages.

- B.W : Moi, par contre, je n'étais pas du tout impressionné... (rires) Comme je ne regarde jamais la télé, je ne connaissais pas du tout Rebecca. Avant de la rencontrer, j'ai voulu voir un épisode de "Plus belle la vie". C'était la la première fois en dix ans ! Mais pas de chance... Dans celui-là, elle ne jouait pas. Mais par la suite, j'ai eu tout le temps d'apprendre à la connaître. Nous avons passé un mois ensemble à Carcassonne. Ce que je peux dire aujourd'hui, c'est que Rebecca est une femme formidable. Et si je n'avais que des partenaires comme elle, la vie serait vraiment belle ! 

Quelles scènes vous ont le plus marqué ?

- BW : La scène en voiture... Rebecca conduisait et là, j'ai eu très peur. Je jouais le mec détendu. En fait, j'avais la main sur le frein, tellement j'avais la trouille !

- R.H : C'est vrai que je préfère conduire un deux-roues. Et là, Bruno ne me facilitait pas la tâche. Je me sentais en situation d'examen...

- B.W : Déformation professionnelle ! J'ai été moniteur d'auto-école pendant trois ans. A l'époque, je n'avais même pas le permis. Un pote m'avait engagé pour donner des cours de code en anglais à ses clients étrangers. Je faisais ça pour payer mes cours de comédie.

- R.H : Du coup, j'avais l'impression de repasser le permis et il me déconcentrait. Cette scène a certainement été la plus difficile à tourner.

Connaissiez-vous déjà la région de Carcassonne ?

- R.H : Moi, pas du tout !

- B.W : Moi, par contre, je connaissais très bien la région. Pendant la guerre, ma mère, ma grand-mère et mon oncle étaient cachés à Arzens, à dix kilomètres de Carcassonne, dans une famille chez qui mes parents retournaient, d'année en année. Ainsi, jusqu'à l'âge de douze ans, j'y ai passé mes vacances et je connais encore le nom de chaque ruelle.

Que retenez-vous de cette aventure de "Meurtres à " ?

- R.H : Un très bon souvenir ! Ce film m'a permis de sortir des décors de Marseille. Je rassure les fidèles de "Plus belle la vie". Je prends toujours autant de plaisir à jouer dans la série et je n'ai absolument pas l'intention de la quitter. Mais l'avantage est de pouvoir travailler sur d'autres projets à côté. A la rentrée, j'ai aussi un projet de pièce "La Surprise" avec Anthony Delon. J'aime cette alternance. Quand on m'a proposé le rôle d'Angélique Demange, j'étais ravie d'autant plus que j'adore cette collection. Récemment, j'ai adoré "Meurtres à l'île d'Yeu" avec Anne Richard. Angélique est mon premier grand rôle dans un téléfilm unitaire. C'est un vrai challenge. C'était aussi mon premier tournage depuis la naissance de ma fille. D'ailleurs, Eléa était avec moi à Carcassonne. Elle me suit sur tous mes tournages. Pour jouer ce personnage qui cache beaucoup de souffrance, je suis certaine que sa présence m'a beaucoup aidée.

- B.W : Le film s'est fait dans une très bonne ambiance. On a beaucoup ri et c'est important car plus on est heureux sur un tournage, plus on travaille bien ! Et surtout, je tiens à citer Julien Despaux, le réalisateur. Le jeu devient beaucoup plus facile lorsqu'on est bien dirigé. Julien n'a que 33 ans. Il a déjà, à son actif, des épisodes de séries : "Falco", "Accusé"... Ce téléfilm "Meurtres à Carcassonne" est son premier unitaire et la qualité du film est, en grande partie, due à son travail de metteur en scène.

Merci à vous deux et rendez-vous sur France 3 !

 

Propos recueillis par Maryline Richer

Interview du 20 avril 2015 pour www.citeartistes.com

(Reproduction interdite) 

 

En savoir plus sur "Meurtres à Carcassonne"

Autres interviews

 

 

 

 

Accueil

 

La Cité des Artistes - Citeartistes.com - Le site des Artistes

N.B : Toute reproduction de textes, photos et contenu de ce site est strictement interdite

EDITO - INFOS LEGALES  

REGLES DE CONFIDENTIALITE - GESTION DES COOKIES

 

  Plan du site